12.12.11

calèche 99

Bolide : mazda protégée 1999
Couleur : Blanche devenue avec l'âge beige et rousse
Kilométrage : 300 000 kilos ... et +
Objectif : me rendre au point B
Entretien annuel : Budget réparation fixé à 1500$
Mon homme de main : Michel le garagiste

Ma première voiture était une Toyota Corolla 92, une gracieuseté de ma cousine. Ensuite, vint mon règne de "mazdamobile", cette fois un don de ma mère. Je vous l'accorde, j'ai eu de la chance de mettre la main sur ces clés sans débourser un rond initial.

Ma vie de banlieusarde m'impose d'être propriétaire d'un véhicule, à défaut de devoir limiter mes allers et venues. Sans auto, mes déplacements reposeraient sur une lourde logistique d'horaires d'autobus. Pour ceux qui n'ont jamais mis les pieds en territoire sud de l'île de Montréal et bien il n'y a pas de métro et de bus quasi 24 heures!! En fait, ce qui est le plus contraignant, c'est la planification minute des transferts d'autobus. Donc, l'équation se résume à : PAS D'AUTO + PAS DE MÉTRO = BUS au CHRONO

CONFESSION 

Je conduis un bazou. À vous lecteurs écologistes, ne vous inquiétez pas j'apporte les réparations nécessaires pour limiter mon impact environnemental. Quant à l'esthétique, je m'improvise peintre de rouille. Mes honoraires sont plus abordables. Malgré l'entretien annuel, ma mazda est intrépide et nous donne du fil à retordre à moi et mes passagers. Pour une expérience tout terrain, je vous propose ma banquette arrière. Mes vieux amortisseurs vous trimballeront le derrière! Parfois, je vous avoue que je remets en question ces investissements afin de ressusciter à tous coups ma bagnole. Aparté comptable : quoi que si on fait le calcul presto, une location et des paiements mensuels ne seraient pas pour autant une alternative plus rentable.

ACTUALITÉ

J'en arrive au sujet d'actualité: le projet de loi 48 du gouvernement Charest. Un nouveau programme d'inspection des véhicules qui selon les prédictions serait effectif en 2013. La cible : les véhicules de 15 ans de vie. Ouff! En 2013, ma mazda fêtera avec de la chance et les petits soins de Michel son 14e anniversaire! Je blague. Je suis sensible aux inquiétudes relatives à la pollution et à la sécurité, mais je suis curieuse de voir les oppositions émerger et le ratio coût/efficacité de cette intervention. D'ici là, je vais souhaiter longue vie à ma mazda et je tiendrai à jour mes inspections. Promis. 

POUR RIRE

Je ne vous ai pas révélé mon budget mensuel pour les contraventions de la ville de Montréal. Avouez que c'est une révélation choc, à la limite d'une publication dans la rubrique des faits bizarres. À l'époque où j'étais souvent sur la trotte, je m'accordais une moyenne de 2 contraventions mensuellement. Un bilan financier de 104 dollars par mois. C'est beaucoup, mais c'était moins déprimant quand mon pare-brise exhibait une contravention. Je me disais, pour me réconforter, que j'avais prévu des réserves budgétaires pour amortir le coût! Maintenant, j'essaie de m'en tenir à un par mois. Croyez moi, ce n'est pas que de la négligence. Je manque de veine. D'ailleurs, novembre 2011 aura été mémorable et très payant pour la ville Tremblay. Bien que ce n'est pas mon record, j'ai eu 3 contraventions et ce en seulement 2 semaines! Ok. Une d'entre elles était méritée. J'avais laissé stationnée miss Mazda sur St-Denis toute la nuit + en matinée, car sa conductrice, à l'occurrence moi, était dans un état d'ébriété digne d'un appel nez rouge. Une sage décision qui s'est avérée moins drôle le lendemain quand après être allée déjeuner au resto pour me remettre sur pied, j'ai eu un 2e ticket. Avertissement : l'avenue Mont-Royal avec 10 minutes de retard au parcomètre = contravention assurée! Ça c'est un record : 2 en 1!

J'y penses. J'ai envie de vous confier mon geste héroïque d'une valeur de 52$. J'ai déjà travaillé en restauration dans le vieux port de Montréal. Par ailleurs, c'est l'endroit idéal pour avoir un ticket. Quand je m'accordais une pause et que j'allais marcher dans les parages, je répartissais mes 25 sous dans les parcomètres expirés, question de donner quelques minutes de bonus aux retardataires. Qui sait, je vous ai peut-être déjà épargné une contravention! Généreuse, la fille? Oui et non. Je ne peux pas vous mentir. Ça me plaisais bien d'enlever de la job aux préposés aux contraventions. Surtout, quand il y en avait un qui s'apprêtait à donner une amende. Un drôle de sentiment de bien les avoir à mon tour!

Anecdote de conclusion: automne 2011, ma mazda et moi gravons la côte Mont-Royal dans le trafic quand un cycliste me fait signe et me dit/cri à travers ma fenêtre : Veux-tu que jte fasse un lift! Pow. Punch de la fin!

































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire